Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Homélie du XX è dimanche Ordinaire C : 14 AOÛT 2016

Jr38,4-8-10/ Ps 39/ He12,1-4/ Lc12,49-53

De la prédication à la Résurrection

Jésus est devenu signe de la contradiction.

Est-là un chemin de Rédemption ?

Elles sont étonnement sinon choquantes, du moins troublantes, les paroles de Jésus dans l’Évangile selon Saint Luc qui nous est proposé aujourd’hui : « Pensez-vous que je sois venu apporter la paix sur la terre ? Non,je vous le dis mais bien plutôt la division. » Lc12,51 Comment est-ce possible ? Et pourtant lors de sa naissance une cohorte d’Anges avaient entonné cette louange que vous venez de chanter : « Gloire à Dieu au plus haut des Cieux et paix sur la terre aux Hommes qu’il aime » (Luc 2,14) Par ailleurs, lors de ses pérégrinations en dehors de Jérusalem, Jésus voulut traverser la Samarie. Mais les Samaritains s’y opposèrent. Ce que voyant,les deux frères Jacques et Jean les fils de Zébédée, dans leur colère voulurent faire tomber la foudre sur la Samarie en signe de vengeance. Jésus se retourna pour les réprimander sévèrement. (Luc 9,56.) Dans ce qu’on peut appeler sa première « homélie »,Jésus prêche la paix «en déclarant : « Heureux ceux qui font œuvre de paix ,ils seront appelés fils de Dieu. » Mt 5,9. Après cela comment peut-il encore affirmer ce que vous venez d’entendre dans Luc 12, ? « Ne pensez pas que je sois venu apporter la Paix. Si Jésus parle ainsi c’est qu’il veut nous délivrer un message dont la clé de compréhension n’apparaît pas à première vue. D’abord il est important de ne pas prendre hors contexte ces paroles du Christ Jésus ne renie pas du tout son message de pacifiste. Il ne dévie pas de sa trajectoire de prophète venu rassembler des hommes de toutes tribus langues peuples et Nations. La première clé de compréhension de cette déclaration est Une clé prophétique à situer dans le contexte sa Naissance. Huit jours après celle ses parents le conduisirent au Temple pour la circoncision. Il y avait là Le Vieillard Siméon et la Prophétesse Anne. Siméon dit aux parents : « Cet enfant sera une occasion de chute et de relèvement pour plusieurs personnes en Israël. Il sera signe de division » (Luc 2,53) Quelle division ? C’est ici la clé pédagogique. Notre Seigneur a conscience des contradictions et des déchirements que provoqueront ses paroles, son action,sa prédication : Il est venu comme la lumière. Le monde préfère les ténèbres. Il est venu porter la Vérité et le monde préfère le mensonge. IL est venu abattre les barrières et le monde construit des murs. So,n message et en désaccord avec la mentalité du monde. Quand Jésus dit « je ne suis pas venu apporter la paix mais la division,il faut comprendre : »je ne donne pas la paix à la manière du monde. (Jn 14,27) Car il y a une paix trompeuse avec des garanties illuspoires,des promesses démagogiques. Cette Paix la est contraire à l’Esprit de Dieu. La PAIX à bon marché qui fait tomber dans le Nirvana de nos loisirs et plaisirs. Quand on choisit Jésus on doit changer sa vision du monde. C’est ainsi que dans une même famille certains ont la foi et pas d’autres : la division est là.J’ai vu des séminaristes bannis de la maison à cause de leur vocation. Voilà la séparation la division dont parle le Christ Comme un véritable athlète du Christ, l’Auteur de l’épître aux Hébreux nous lance une belle exhortation dans la deuxième lecture de ce jour : « Courons avec endurance l’épreuve qui nous est proposée les yeux fixés sur Jésus,qui est à l’origine et au terme de la foi. » Par une heureuse coïncidence,cette invitation résonne pour nous comme un clin d’œil à l’actualité sportive en ce moment où se déroulent les jeux olympiques au Brésil. Il suffit de voir le courage sans faiblir des compétiteurs, la détermination sans faille des concurrents,le dévouement sans borne des coéquipiers,le désir sans mollir des supporters pour se rendre compte qu’il y a là un appel à se dépasser,à se surpasser à se transcender pour gagner une couronne,une médaille. Écoutez ce que dit l’épître aux Hébreux : « Méditez l’exemple de celui qui a supporté l’hostilité,et vous ne serez pas accablé par le découragement. »

Frères et sœurs en Christ, quelles que soient les croix de nos vies, ne laissons pas le découragement entrer chez nous.

Mais plutôt Courons avec endurance l’épreuve culturelle de la Patience. Elle remporte la médaille de la vraie connaissance.

Courons avec endurance l’épreuve sociale de la fraternité Elle fait briller la médaille de la véritable unité.

Courons avec endurance l’épreuve spirituelle de la bienveillance Elle finit par l’ emporter largement sur la médisance.

Courons avec endurance l’épreuve prophétique de la Vérité. Elle fait monter le podium de la vraie liberté.

Courons avec endurance l’épreuve spirituelle de la Joie. Elle fait aboutir le relais de la foi. Courons avec endurance l’épreuve évangélique de la solidarité Elle fait remporter la couronne de gloire pour l’Éternité.

Courons donc cette épreuve de tout notre cœur et tout notre corps.

Et comme dit Saint AUGUSTIN « Si le corps ne le peut,que le désir vole » (Sermon 20)

Père Jean-Parfait CAKPO.

Tag(s) : #Homélies

Partager cet article

Repost 0