Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Homélie du 25 /12/2016. : Nativité du Seigneur : Is 52,7-10/Ps 97/ He 1,1-6/Jn 1,1-18.

 

Pour célébrer son avènement

Disons notre émerveillement.

Jésus le Verbe qui était Dieu

Porte la gloire des hauteurs des Cieux.

 

Frères et sœurs bien aimés de Dieu,

Nous avons franchi les belles portes d’un mystère de notre foi chrétienne depuis les veillées d’hier. Le mystère de la naissance en notre chair du Fils de Dieu, Jésus qui est aussi selon la belle expression de St Paul à Tite : « Notre grand Dieu et Sauveur. » (Tt 2,11-14)

Une fois franchies ces grandes portes, nous entrons dans un immense espace plus grand que tous les palais qu’on peut rêver et là, nous sommes invités à visiter, à contempler la grandeur, la splendeur, la hauteur, la profondeur, la largeur, l’épaisseur de l’œuvre de Dieu, accomplie dans la Naissance de Jésus. Ainsi nous découvrons et comprenons ce que dit la deuxième lecture, tirée de l’Épître aux Hébreux : Jésus est « le rayonnement de la gloire de Dieu, l’expression parfaite de son être. » Nous contemplons le Fils qui porte l’univers par sa parole, lui qui habite la Majesté divine dans les Hauteurs des Cieux et qui pourtant est là, dans un frêle enfant. Oui,un enfant nous est né,le Fils de Dieu nous est donné . Lui, Jésus, devant qui les Anges se prosternent et qui pourtant est là, couché dans la simplicité déconcertante d’une mangeoire. En découvrant une telle merveille de magnificence dans la grâce de Dieu, la première attitude spirituelle que nous suggère clairement la première lecture c’est la joie : ÉCOUTEZ ENCORE !

« Éclatez en cris de joie, ruines de Jérusalem. Car le Seigneur console son peuple. » Vous imaginez un prophète crier à Alep en Syrie ces jours -ci éclatez de joie, ruines de cette ville parce que Dieu console son peuple ? Et pourtant c’est ce qu’avait fait le prophète Isaïe :

La joie n’est du tout un sentiment facile et banal.

C’est le deuxième fruit de l’Esprit dans l’Epître aux galates. (Ga 5,22)

Cette invitation à la joie traverse également tout le psaume du Jour (97) Elle se double d’un appel à la louange et à l’allégresse : « Chantez un chant nouveau, acclamez, sonnez, jouez ! Sur la cithare et tous les instruments. ! « Car le Seigneur a fait merveille. Cela devrait nous conduire à l’émerveillement. Cette attitude est celle qui est en harmonie avec cette fête de Noël. Puisque l’émerveillement est une façon de dérider nos cœurs et nos âmes. Cela empêche le vieillissement intérieur du cœur et de l’âme. Ce vieillissement qui n’est pas le vieillissement biologique. La grâce de l’émerveillement n’est pas que la joie banale, mais un enthousiasme qui monte du cœur d’enfant. Cela nous empêche de nous enfermer dans le sentiment de gens blasés de tout et même des cadeaux qu’ils reçoivent et de la joie qu’on leur procure. La Naissance de Jésus réalise pour nous cette adoption filiale : Nous sommes des enfants de Dieu. Comme l’écrit saint Jean dans son Prologue ( Jn1,1-18), lu durant cette messe « Le Verbe est la vraie Lumière,qui éclaire tout homme en venant dans le monde. A ceux qui l’ont reçu il a donné le pouvoir de devenir enfants se Dieu. »

Oui frères et sœurs,nous sommes des enfants de Dieu. Citoyens de la Terre et du Ciel. Enfants de Dieu,nous sommes ,héritiers avec le Christ et pourtant pécheurs pardonnés. Nous sommes des enfants de Dieu par lea foi au « Verbe qui était au commencement tourné vers Dieu ». Cela voudrait dire qu’il n’y a pas d’égoïsme en Dieu. Le Verbe se reçoit du Père pour se donner éternellement. Dire que Jésus est le Verbe nous invite à comprendre qu’Il est venu dans le monde pour offrir une Nouvelle Grammaire au livre de nos vies et ainsi écrire avec tout homme de bonne volonté une nouvelle Histoire de Paix ,de foi,d’amour,d’Espérance. Il est le Verbe parce qu’il donne un Sens Neuf aux chapitres du Livre de notre vie et « faire toutes choses nouvelles. » (Ap. 21,5) Puisque par Lui tout a été fait et que rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui. »

COMME DES ENFANTS DE DIEU PAR LE VERBE QUELLE EST NOTRE MISSION ?

La première lecture nous permet d’y répondre puisque l’auteur sacré s’exclame en ces termes : « Comme ils sont beaux sur les montagnes,les pas du messager qui annonce la paix,qui porte la bonne nouvelle. » (Is52,7)

Comme ils sont beaux les pas de celles et ceux qui travaillent à réconcilier les familles divisées.

Comme ils sont beaux les pas de celles et ceux qui portent le flambeau de l’espérance en ces temps difficiles.

Comme ils sont beaux les pas de celles et ceux qui accueillent les autres qui sont les plus pauvres et méprisés des autres.

Comme ils sont beaux les pas de celles et qui s’engagent comme bénévoles pour que le Christ soit connu et aimé.

Comme ils sont beaux les pas de celles et ceux qui cherchent à pardonner pour aller de l’avant et bâtir demain.

Comme ils sont beaux les pas de celles et ceux qui oeuvrent pour que la Bonne Nouvelle atteigne toutes les Nations.

Et vous êtes de leur génération.

Père Jean Parfait CAKPO

"Oui,un enfant nous est né, le Fils de Dieu nous est donné".
Tag(s) : #Homélies

Partager cet article

Repost 0