Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Homélie du 15 JANVIER 2017 Deuxième dimanche ordinaire A

Is 49,3.5-6/ Ps 39 :1Co1,1-3/ Jn 1,29-34

 

À Jean, Jésus rendit un vibrant hommage

Car il est le prophète du témoignage.

 

Frères et sœurs en Christ Bien aimés du Seigneur, et pour reprendre la belle expression du prophète Isaïe » vous qui avez du prix aux yeux du Seigneur »

L’Église a tellement bien médité sur la place éminente de la personnalité de Saint Jean-Baptiste, qu’elle nous propose aujourd’hui de contempler une fois encore son rôle déterminent dans le ministère de Jésus. Et ce, en dehors du temps des fêtes de la Nativité.Car Saint Jean-Baptiste est l’homme des relais de transmission du mystère de notre foi. Il est vraiment l’homme des passages car il réalise le pont entre les deux Testaments de notre Rédemption.Dernier prophète de l’Ancienne Alliance, il est le premier de la nouvelle ère messianique. Son témoignage est tellement beau que la liturgie catholique en a gardé les paroles comme une exclamation de dévotion et un appel à l’adoration au seuil du moment solennel de la Sainte Communion quand le célébrant dit :« Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.» Saint Jean-Baptiste, dans l’Évangile de ce jour, est comme un pédagogue sur le chemin de la connaissance du Christ.Il est un indicateur prophétique,un véritable christophore. N’est-ce pas là notre vocation de Chrétien ? Le baptiste lève un coin de voile sur l’identité de Jésus dans cet évangile. Et ce, non pas en Trois D comme on dirait aujourd’hui mais en Cinq dimensions :

1) Jésus est proclamé comme l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde ; » sur qui repose la mauvaiseté du monde,le crime du monde.

2) Jésus est désigné comme Celui qui était avant Lui et qui est passé devant Lui. »

3) Jésus est également révélé comme Celui sur qui repose l’Esprit comme une colombe.

4) Jésus est manifesté comme Celui qui baptise dans l’Esprit Saint.

5) Enfin Jésus est dévoilé dans le dernier verset de l’Évangile du Jour en ces termes : « C’est lui le Fils de Dieu » Vous voyez bien, frères et sœurs, la grâce qui nous est donnée de recevoir le témoignage de Saint Jean-Baptiste. Mais surtout de méditer la mission salvatrice du Christ résumée en ces mots : « Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde. »

QU’EST CE QUE CELA PEUT NOUS FAIRE AU XXIè siècle de savoir que Jésus est l’Agneau de Dieu sur qui repose toute « la mauvaiseté du monde ? »

Eh ! bien. Cela nous fait entrer dans une nouvelle lecture du monde dans une nouvelle intelligence de nos relations à autrui et à nous même.Comme l’écrivait si admirablement Saint Romanos de Mélode en 560, grâce à cette révélation de l’Agneau,« plus besoin désormais de bouc émissaire. »

Et pourtant,avez-vous remarqué autour de vous combien de gens continuent de fabriquer des boucs émissaires et les accrochent au cou des autres pour ne pas reconnaître leurs fautes,leurs péchés ? Ceux-là s’imaginent que si ça ne va pas c’est la faute aux autres ? Il faut quitter le piège du bouc émissaire.

Le bouc émissaire est rituel

Mais l’Agneau est sacramentel

Le bouc émissaire relève de l’ancienne Alliance

Mais l’Agneau a versé son sang pour une nouvelle Alliance

Le bouc émissaire était un régulateur

L’Agneau est Pasteur et Salvateur

Le bouc émissaire était certes religieux

Mais l’Agneau est prodigieux.

Le bouc émissaire était sacrifié

Mais l’Agneau nous a sanctifiés.

Le bouc émissaire rassemblait une seule Nation

Mais l’Agneau vient sauver toutes les Nations.

Le bouc émissaire était extérieur

Mais l’Agneau est intérieur.

Puisque son Esprit Saint nous a été donné en partage pour le témoignage. C’est ce que vient faire Saint Jean-Baptiste. Voilà pourquoi Jésus lui-même l’avait célébré. Oui en effet ! À Jean, Jésus rendit un vibrant hommage.Car il est le prophète du témoignage. Mais dans son témoignage,Saint Jean affirme à propos de Jésus : « Je ne le connaissais pas… » Quelle humilité! Que de gens s’imaginent qu’ils connaissent Jésus parce qu’ils ont été baptisés,il y a longtemps et qu’ils ont fait tous leurs sacrements ? Ou encore qu’ils ont vu des documentaires sur lui ? Pour témoigner de lui,il faut le connaître. Mais pour le connaître il faut reconnaître qu’on ne le connaît pas. Alors son Esprit saint pourra faire de nous des serviteurs de son amour et de sa paix, sa justice et sa charité. Mais pour cela,serons-nous prêts à dire à la suite du psalmiste de ce jour : « Tu ne voulais ni offrande ni sacrifice,alors j’ai dit : « Voici je viens » (Ps 39)

Jean Parfait CAKPO

Jésus est l'agneau de Dieu.
Tag(s) : #Homélies

Partager cet article

Repost 0