Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Homélie du dimanche19-02-17: VIIè Ordi A : Lv19,1-2.17-18/ Ps 102/1Co3,16-23/Mt5,38-48

 

Dans son bel enseignement

Jésus invite au dépassement

Il nous le dit inlassablement

Par-delà tout raisonnement.

 

Frères et sœurs bien aimés de Dieu.

Que n’aurait-on pas dit ? Que n’aurait-on pas écrit, si cela avait été dit à notre époque où l’on surfe facilement sur les polémiques pour faire le buzz ? Vous imaginez, un jeune RABBI d’à peine trente ans, dans son pays subissant l’occupation romaine,un jeune Rabbi qui se permettrait de dire qu’il ne faut pas riposter quand on est attaqué ? Qu’il faudrait tendre la seconde joue quand l’autre est encore brûlante et meurtrie de la claque qu’on vient de subir ? Les commentateurs les plus indulgents auraient crié à la naïveté,tandis que les plus virulents auraient demandé qu’il soit interdit de prédication et sa synagogue fermée. Et pourtant,réaffirmons-le :

Dans son bel enseignement

Jésus invite au dépassement

Il nous le dit inlassablement

Par-delà tout raisonnement.

Avant tout,il faut se souvenir du contexte évangélique de cet enseignement :le discours sur la montagne. Jésus nous invite à prendre de la hauteur et une fois prise cette hauteur,à essayer de voir loin dans le temps,large dans l’espace.Du reste,l’actualité nous y pousse avec notre jeune étoile Thomas PESQUET,l’Astronaute français. Il nous faut changer de regard,pour adopter une nouvelle perspective : Voilà pourquoi tout cet enseignement de Jésus est porté par le refrain : « Vous avez appris qu’il a été dit. Et bien moi je vous dis… »

Jésus renouvelle ainsi l’interprétation de la Sainte THORA. Il se pose comme le nouveau pédagogue qui revisite la grammaire du comportement humain et l’esprit de l’une des choses les plus complexes au monde : la relation entre les hommes et femmes de toutes générations. Au cœur de cette relation,Jésus pointe le mal qui détruit l’autre,la violence. Que de villes bombardées,que de gens méprisés,que de violences et de luttes,nationales,sociales,raciales,où s’applique le contraire même de la loi de Talion,c’est-à-dire,l’escalade de la violence ?

Justement,c’est contre cette escalade que Jésus dit ne répondez pas au mal par le mal. Le feu n’éteint pas le feu. Car le mal qu’on a subi,au fond, peut rester extérieur à nous… tant que nous ne rendons pas le mal pour le mal. Nous remportons,dans ce cas, la victoire de ne pas lui donner un nouveau champ de propagation. Car ce serait comme s’inscrire dans le maillon même de l’évolution du mal,si nous mêmes,à notre tour, nous commettions ce que nous dénoncions.Plus encore,en entrant dans ce circuit du mal par le mal et pour le mal, nous le laissons entrer en nous. Ce serait comme apporter de l’eau moulin du méchant.Jésus ne nous demande pas d’être des molassons ou des lâches mais d’être plus intelligent que le mal.

Par ailleurs, Notre Seigneur Jésus sait que, tôt ou tard, celles et ceux qui sont les amis de la paix,celles et ceux qui aiment la réconciliation et qui travaillent à dépasser leurs rancunes et les veilles histoires qui empoisonnent leur existence, et bien, ceux-là trouvent toujours les compromis sans compromissions et font ce que nous conseille l’évangile : « Fais des pas supplémentaires, deux mille si l’on te demande mille. Donne la tunique en plus du manteau.

Autrement dit : va toujours plus loin par amour de la Paix et de la Vie. Pour vivre cet,enseignement nous sommes invités à cultiver un cœur libre et libéré de toutes formes de rancune et de rancœur comme le demande le Seigneur dans la première lecture de ce jour tirée du livre du Lévitique : « Tu ne haïras pas ton frère,tu ne garderas pas de rancune contre les fils de ton peuple. » Lv19,17.

Quelle conversion ? Aimer nos ennemis ?

De nos propres forces, cela peut paraître impossible et même utopique. Mais grâce à l’Esprit du Seigneur,cela devient réalisable.Le Christ l’a fait sur la croix. (Lc23,34). Comme aussi le Pape Saint Jean Paul II qui part visiter Agça Ali,son agresseur qui lui avait tiré dessus à bout portant, Place Saint Pierre à Rome, le 13 mai 1981.

Mais l’ultime et sublime argument que donne Jésus pour appuyer son enseignement,c‘est l’exemple Dieu : sa bonté sans distinction,sa grande magnanimité : « Il fait tomber la pluie dans le jardin et le champ du juste et du méchant », même si certains pensent qu’IL ne devraient pas…

Dieu fait ainsi parce qu’Il est lent à la colère,et plein d’amour.(Ps 102)

Oui ! Faut-il le redire ?

Amour est son Saint Nom. Bénédiction est son action. Miséricorde est son cœur.Tendresse est sa manifestation. Sainteté est son identité,Fidélité est son Éternité.

Enfin, ce que Jésus nous demande, c’est de montrer véritablement que nous sommes les dignes fils et filles de ce Père Éternel qu’est Dieu. En donnant ce que nous avons reçu. Mais alors qu’avons-nous reçu ?

La puissance de son amour. Voilà pourquoi le psaume du jour (102)déclare:

Dieu te couronne d’amour et de tendresse

Alors abandonne toute idée vengeresse.

Dieu te couronne d’amour et de tendresse

Pour redonner aux autres sa délicatesse.

Dieu te couronne d’amour et de tendresse

Pour te guérir de tes faiblesses.

Dieu te couronne d’amour et tendresse

Vous les Enfants d’Abraham et de la promesse.

Dieu te couronne d’amour et de tendresse

Pour travailler avec hardiesse ?

Dieu te couronne d’amour et de tendresse

Qu’attends-tu pour quitter ta robe de tristesse ?

 

P.Jean Parfait CAKPO

 

 

Tag(s) : #Homélies

Partager cet article

Repost 0