Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PAROISSE SAINT THOMAS DE LA TOUQUES.

XV ÈME DIMANCHE ORDINAIRE A. Mt13,1-23/ Ps 64/Rm8,18/Is55,10.

 

Elle est proclamée dans la liturgie,

Elle est méditée dans la prière.

Elle est comprise dans le silence de la méditation et de la « lectio divina.»Elle est approfondie dans les études d’exégèse ou de théologie.

Elle a modifié la vie des hommes et des femmes de toutes tribus,langues peuples et nations.Souvenez-vous de Saint Augustin : (Tolle lege ! Prends et lis.) Elle soulève d’allégresse et de joie,tous celles et ceux qui l’accueillent en toute humilité. « Seigneur,quand je rencontrais tes paroles je dévorais, elles faisais la joie de mon cœur. « (Jr15,16) Elle est la raison d’être de la mission des prophètes : La Parole de Dieu. Elle est au cœur de tout l’enseignement de Jésus dans la parabole de ce jour. Son importance est célébrée dans le Concile Vatican II: « La force et la puissance que recèle la parole de Dieu sont si grandes qu’elle constitue pour l’Église son point d’appui et sa vigueur et pour les enfants de l’Église,la force de leur foi,la nourriture de leur âme,la source pure et permanente de leur vie spirituelle. » (Dei Verbum N 21) C’est pour semer la Parole que Jésus est sorti du Père et qu’il est venu dans le monde. Mais il ne suffit pas qu’elle soit semer pour porter du fruit.Mais il ne suffit pas d’écouter la parole. Il faut la comprendre au sens étymologique du mot .(cum prehendere  prendre avec soi ) : Ayez sur vous la parole. (Smart phone,bible,livrets prions en église  ou magnificat…)

 

Selon la parabole du Semeur trois menaces pèsent sur la fécondité de la parole dans nos cœurs .Premièrement . Le Mauvais qui survient et s’empare de ce qui est semé. Deuxièmement il y a l’inconstance de l’homme c’est-à-dire sa superficialité. Jésus parle de celui qui n’a pas de racines en lui. Les digressions les colloques pendant les offices. Enfin,il y la menace du souci du monde et la séduction des richesses qui étouffent la Parole de Dieu en nous. Et pourtant quels  que soient les obstacles,la parole continue inexorablement son chemin,  sa mission. Car « telle la pluie et la neige,elle ne peut revenir sans avoir fait ce qui plaît au Seigneur. » (Is55,11) Alors à quoi nous invite-t-elle en ce dimanche ? D’abord à la CONTEMPLATION DE LA CREATION DE DIEU. Autrement dit à la méditation sur la mystérieuse présence de Dieu dans ses œuvres ; à la rencontre du Seigneur dans la nature qui révèle sa signature : tenez ; Dès les tout premiers versets de l’Évangile du jour, Saint Matthieu, décrit Jésus  assis au bord de la mer. Puis nous sommes invités à contempler la terre, les ruisseaux, les moissons, le sol, les sillons, les semailles, les pâturages, les collines, les herbages, les troupeaux, les oiseaux, les ronces et les épis de blé

LA DEUXIÈME ATTITUDE SPIRITUELLE est une invitation à la prière de  louange, un refus de raller pour un oui ou pour un non. Célébrer la bonté de Dieu, exulter pour sa miséricorde,apprécier sa splendeur et ses merveilles . Rejoindre le psalmiste quand il dit: À voir ton ciel ouvrage de tes doigts,la lune et les étoiles que tu fixas…« Mon Dieu tu es grand tu es beau. » Car tout exulte et chante. Toute la création appelle à l’allégresse de la vie,au goût des choses.Le bonheur de sa présence dans  la création. Celle-ci est un lieu d’espérance pour la libération totale de l’homme sauvé par Dieu de la dégradation de sa vie véritable . Un appel pour  l’enfantement d’un monde nouveau.Monde de béatitudes nouvelles. Les voici :

Heureux vos yeux car ils voient ce que les justes ont désiré voir. 

Heureuses vos oreilles,puisqu’elles entendent les prophéties annoncées autrefois.

Heureux vos cœurs puisqu’ils aiment la Parole des prophètes des Apôtres et des Saints qui enfantent un monde nouveau et font toutes choses nouvelles ;

Heureuses vos âmes puisqu’elles accueillent l’Esprit de Dieu,souffle d’amour, don total de Dieu qui porte le monde.

Heureuses vos mains puisqu’elles s’ouvrent pour accueillir le corps du Christ et pour partager la paix et la solidarité .

Heureux vos pas s’ils tendent à semer la rencontre,la fraternité,l’amitié,l’amour,la réconciliation .

Heureux vos regards,s’ils sont des fenêtres de votre cœur de fils et filles bien aimés de Dieu. Alors vous verrez qu’il n’y a vraiment pas de commune mesure entre les grains de votre engagement actuel et la gloire de la moisson qui vient: « Cent ou soixante,trente pour un. » Les avez-vous comptés ? Dieu, Lui compte sur vous.

Jean Parfait CAKPO

 

 

 

Homélie du XVème dimanche du temps ordinaire.
Tag(s) : #Homélies

Partager cet article

Repost 0