Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mardi 15 Août 2017 : Solennité de l’Assomption de la Vierge Marie.

Ap11,19/12,1-6.10/Ps 44/ 1Co15,20-27/Lc1,39-56

 

Célébrons son Assomption.

Véritable anticipation

De la rédemption.

 

Bien aimés du Seigneur

Frères et sœurs.

Elle a tous les titres. Une longue et belle litanie s’élève des cœurs, des pèlerins dans tous sanctuaires et chapelles églises et oratoires pour dire les merveilles de Celui qui nous l’a donnée. Elle est Reine des anges, Reine des prophètes, reine des patriarches, reine apôtres, reine de vierge, reine des saintes et Sainte de Dieu REINE élevée dans la gloire du Ciel. C’est cette dernière invocation qui donne tout son sens à l’immense fête de ce jour. La solennité de l’Assomption. Elle est célébrée tant dans les églises d’orient que dans les églises d’Occident depuis le cinquième siècle. Mais c’est seulement depuis le 1er Novembre 1950 que le pape Pie XII l’a définie solennellement comme une donnée de la foi.

DE QUOI PARLONS-NOUS ?

L’assomption, c’est le mystère en vertu duquel la Vierge Marie, Mère de Notre Seigneur Jésus Christ a été glorifiée dans son corps et dans son âme sans attendre la résurrection promise. Ainsi elle nous est présentée comme la première de tous les sauvés. Elle est à la fois germe et prémisse d’une création transfigurée. Mais ce n’est pas en vertu de sa propre force mais c’est l’œuvre du Seigneur. Voilà pourquoi elle est totalement au diapason de cette anticipation lorsqu’elle proclame que le Seigneur a fait pour elle des merveilles. En elle toute la féminité est assumée et portée au sommet de la gloire du Christ dont il est dit dans la première lecture : « Voici le salut la puissance et la gloire. Voici le pouvoir de son Christ » (Ap12,10) Je vous salue donc toutes et chacune de vous,les filles,les dames mères et Mamies . Dans l’Épouse « inépousée » comme l’appelle la liturgie byzantine, la Sainte Vierge, vous avez une interlocutrice,une éducatrice,un modèle une femme battante et combattante. Prête à écraser la tête du dragon, le symbole du Mal et du Malin.

Marie est la puissance de la fragilité.

Elle est la grandeur de l’humilité.

Elle est la force de la faiblesse.

La plénitude du manque.

Sa fête nous invite une triple attitude.

LA PREMIÈRE est un appel à être attentif AUX SIGNES de DIEU.

L’avez-vous remarqué ?

La première lecture tirée de l’apocalypse (11,/12) qui ne veut pas dire catastrophe mais révélation, parle « du signe grandiose apparu dans le ciel. » Dans une civilisation ou on court à perdre haleine même quand on est en vacances. Il faut le dire

« Beaucoup d’entre nous ignorent l’ampleur et l’importance des signes déchiffrables dans nos vies. Les événements,les gestes du quotidien défilent sans que nous soyons éveillés à leur lecture sans que la chose devienne signe. » (Marie Balmary) Or le signe porte à signification. Il est au creux d’un sens.Et le sens c’est à la fois la direction et la signification. Les noms de cette fête sont des signes.Élisabeth : Cela veut dire  Maison de Dieu..C’est écrit en l’envers. Le texte dit que Marie entra dans la maison de Zacharie.

Zacharie son époux,signifie : « Dieu se souvient. »

Elle salue Élisabeth et  l’enfant tressaille et elle y voit le signe de la présence de Dieu .Jean leur fils veut dire Dieu est favorable ou bien Dieu donne sa faveur sa grâce. C’est dans cette maison que Marie vient proclamer qu’il se souvient de la promesse faite à Abraham. Après des années de Prières Dieu manifeste sa faveur envers eux par Jean. Il vient dire Qu’il est le sauveur. Jésus Yéchoua Dieu sauve. Tout cela est truffé de signes ;

Voilà pourquoi chacun de nous doit ouvrir son cœur aux signes que Dieu lui fait pour se réaliser dans sa vocation. C’est  dans la rencontre avec les autres nos frères et sœurs les chercheurs de Dieu que les signes devient limpide pour nous.

Alors,nous pourrons faire notre le cantique marial. Le magnificat.

La deuxième attitude c’est l’ACTION DE GRÂCE ;

Rendre grâce,c’est savoir dire merci. La messe c’est une action de grâce. Jésus aime l’action de grâce. Dieu n’aime pas l’ingratitude. (Rappelez-vous la guérison des dix lépreux dans Luc 17,12ss.)

Pourquoi dans notre société civilisée l’ingratitude est devenue majuscule ? Certains croient qu’on leur doit tout et tout de suite partout à tout moment. Marie dit plutôt : « Mon âme exalte le Seigneur… »

Enfin dans la troisième attitude, sa fête nous exhorte à préparation notre assomption et l’assomption du monde par l’amour.Son nom c’est l’anagramme du verbe aimer. Souvenez-vous, frères et sœurs, de son cantique d’action de grâce. La Sainte vierge y célèbre le Dieu de miséricorde et de paix d’amour. Voilà pourquoi, elle déclare :

Son amour s’étend d’âge en âge

C’est le Cœur du divin Message

Son amour s’étend d’âge en âge

Quel que soit notre voyage.

Son amour s’étend d’âge en âge

Annoncez-le dans votre entourage

Son amour s’étend d’âge en âge

Qu’il rayonne sur votre visage.

Son amour s’étend d’âge en âge

Et vous invite à la solidarité et au partage.

Son amour s’étend d’âge en âge

Laissez-lui tous vos blocages.

Son amour s’étend d’âge en âge

Que sa grâce vienne sur les ménages

Son amour s’étend d’âge en âge

Car Dieu donne toujours davantage

Son amour s’étend d’âge en âge.

Qu’attendez-vous pour lui rendre témoignage ?

 

Jean Parfait CAKPO



 

Homélie de la Solennité de l'Assomption de la Vierge Marie.
Tag(s) : #Homélies

Partager cet article

Repost 0