Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

13 AOÛT 2017/ DIX NEUVIÈME ORDINAIRE A :

1R19,9-13/ Rm9,1-5/Ps 84/Ps 84 / Mt14,22-33

 

Frères et sœurs en Christ.

Que faites-vous durant la tempête ?

Que dites-vous pendant l’orage ?

Que pensez-vous quand les vents sont contraires ?

Ces trois questions fondamentales, vitales et pragmatiques se retrouvent dans les quatre textes que l’Église propose à notre méditation en ce dimanche, le dix-neuvième du temps ordinaire. Ces trois questions sont portées par trois grandes et belles figures bibliques ; trois grandes personnalités mystiques et prophétiques et hautement spirituelles : La première,c’est le prophète Élie.La deuxième personnalité c’est l’Apôtre Saint Paul et la troisième, c’est l’Apôtre Saint Pierre.Tous les trois ont dû affronter la tempête, l’ouragan, les vents impétueux, les bourrasques qui font peur et fragilisent.

D’abord le prophète Élie. Il était un homme de feu. Le livre des rois dit que sa parole brûlait comme une torche dans la nuit. Il a du fuir l’orage de la fureur  et la tempête de la colère du Roi Achab et de sa femme Jézabel. C’est dans cette fuite qu’il arrive au Mont Horeb, autre nom du Mont  Sinaï. Là où Dieu avait donné à MoÏse la La Thora.Les tables de la Loi. Elie désirait voir la manifestation du Seigneur Dieu. Il verra l’ouragan, le tremblement de terre et le feu.  

Que faites-vous durant la tempête ?

Que dites-vous pendant l’orage ?

Que pensez-vous quand les vents sont contraires ?

La deuxième grande figure que connaît l’orage c’est l’Apôtre Saint Paul dans la deuxième lecture, un extrait de l’épître aux Romains. Saint Paul vit un bouleversement intérieur. Un tiraillement spirituel, un conflit psychique à propos des gens de sa race, ses frères juifs qui n’ont pas accueilli ou reconnu le Messie alors qu’ont reçu grâces sur grâces : la Loi,la gloire les prophètes,les alliances,les promesses,les patriarches,le culte et pourtant…

Enfin la troisième figure dans la tempête, c’est Saint Pierre le primesautier. Il demande à Jésus de lui permettre de marcher sur les eaux ce qui lui sera accordé mais vous connaissez la suite.

Que faites-vous dans  la tempête ?

Que dites-vous pendant l’orage ?

Que pensez-vous quand les vents sont contraires ?

Frères et sœurs  à ces questions, il y a trois réponses qui sont trois chemins balisés par les textes du jour.

Personne n’est à l’abri d’une tempête ou d’un orage. Ils peuvent éclater dans une famille, à l’intérieur dans un couple, entre gens d’une même paroisse, d’une même communauté, d’un même pays et entre Nations. Que faut-il faire ?

Il y a la réponse selon SAINT-PIERRE. C’est celle de l’élan dans la foi et le désir d’aller vers le Seigneur Jésus. Ordonne que je vienne vers toi pour faire comme toi. Belle demande et belle démarche de Pierre qui laisse l’initiative à Jésus de lui ordonner cela. Cette réponse de Pierre est aussi celle du risque qui brise la peur. Durant les moments difficiles, on a tendance à se recroqueviller sur soi et se barricader. La réponse selon Saint Pierre permet de s’ouvrir à ce cri d’appel au secours : sauve- moi. Et il faut saisir la main Seigneur car il Le Maître du navire et des flots et il n’a pas dit que tu coulerais ou que tu sombrerais. Cet abandon confiant ouvre nos cœurs sur l’avenir.

C’est la réponse de l’Apôtre Saint PAUL. Que fait-il alors ? IL continue sa méditation et redit  toute l’Espérance que Dieu n’a pas oublié son peuple. IL est toujours attaché à sa promesse puisqu’il est fidèle a à son alliance.

Dans l’ouragan des violences,il ne faut pas baisser les bras,de  désespoir,car celui qui doute comme saint Pierre replonge. Il ne faut pas abandonner l’espérance. Car comme  dit Sainte Thérèse : « On reçoit de Dieu autant qu’on en espère ! »

Mais le sommet de toutes les réponses se trouve dans la manifestation paradoxale du mont Horeb avec Élie.

Dans la réponse selon Elie, il faut s’abriter dans le Calme et Habiter le silence. C’est là qu’on apprend à découvrir Dieu dans le murmure de la brise légère. Voilà pourquoi le premier verbe du psaume de ce jour c’est écouter.

Frères et sœurs écoutez le murmure de sa brise légère.

Pour méditer sur notre propre mystère.

Ecoutez le murmure de sa brise légère.

Dans son amour de père aux entrailles de mère.

Écoutez le murmure de sa brise légère.

Puisque Jésus son Fils est notre frère.

Écouter le murmure de sa brise légère

Dans le silence de la prière.

Écouter le murmure de sa brise légère

Et sa gloire habitera notre Terre.

Écouter le murmure de sa brise légère

Car Dieu n’est pas dans les canons et la guerre.

Écouter le murmure de sa brise légère

Que disparaissent rancune et colère

Écouter le murmure de sa brise légère

Car la Paix est sa Messagère

Écouter le murmure de sa brise légère

Sa miséricorde est une belle infirmière.

Écouter le murmure de sa brise légère.

Dieu n’est pas un père fouettard et sévère.

Alors aujourd’hui écouterez-vous sa parole ?


Jean-Parfait CAKPO

Tag(s) : #Homélies

Partager cet article

Repost 0